Who’s that girl

Hello mes petits sushis !

Aujourd’hui je voudrais vous parler de la Génération Y. Bon je vous dis ça comme si il s’agissait d’une nouveauté mais vous l’aurez compris tout ce blog tournera autour de la génération Y !

Pour commencer, de quoi s’agit-il ? Selon mon très cher ami Wikipédia, car il est important d’utiliser des sources sérieuses et vérifiées, la Génération Y correspond à l’ensemble des personnes nées entre 1980 et 2000.

Loin de moi l’envie de vous décortiquer le phénomène, ce serait mal me connaître, j’aime autant qu’on s’intéresse à des choses bien plus passionnante, au hasard ma personne !

Bon ok élargissons un minimum je ne voudrais pas que vous vous sentiez exclus. Concentrons-nous sur une partie de la Génération Y, c’est à dire les personnes nées avant 1993. C’est l’année de naissance de mon petit frère ce qui fait de nous une mini génération non ?!

A mes yeux cette mini génération sort du lot, non pas parce qu’on est bien plus évolués que les autres, même si on le pense il serait déplacé de le dire, mais parce qu’on est actuellement dans une période de nos vies indéfinissable.

Sérieusement vous savez ce qu’on est ?! Parce que personnellement je suis totalement paumée ! Depuis toujours on nous dit qu’il y a les bébés, les enfants, les adolescents, les adultes, et les seniors. Alors allez-y dites-moi ce qu’on est !

Bon je pense qu’on peut éliminer les bébés, les enfants et les seniors sans trop se mouiller.

Personnellement j’ai arrêté de me définir comme adolescente il y a bien longtemps, et les personnes autour de moi aussi puisqu’on me donne du Madame à tout bout de champs, mais ça c’est un autre problème.

Ça voudrait dire que je suis une adulte… Soyons clairs je n’ai rien contre les adultes, ceci n’est pas une chasse aux sorcières, mais sérieusement il suffit de me regarder deux minutes pour comprendre que je suis loin d’être adulte !

Je trouve vraiment ça frustrant ! C’est comme si on devait choisir entre être pris au sérieux et penser à autre chose qu’à nos placements de retraite ou immobiliers…

Ah mais attendez on est des jeunes adultes. Pourquoi on n’y a pas pensé avant ?! C’est si valorisant après tout, vous savez un peu comme quand vous dites à votre petit cousin de trois ans qui va commencer l’école que c’est maintenant un « Grand »… Helloooooo grand c’est un adjectif pas un nom commun !

Et jeunes adultes c’est des conneries, je me répète mais on n’est pas adultes ! En plus c’est un peu comme dire jeune maman, c’est souvent accompagné d’un regard désapprobateur qui signifie « tu es irresponsable et je ne te prend absolument pas au sérieux ».

Bref tout ça pour dire que je n’ai pas la réponse sacrée tant attendue. Qui est-on ?! Vous l’avez la réponse vous ?! Si c’est le cas n’hésitez pas à le dire parce que pour le moment j’ai juste l’impression qu’on est une bande de paumés qui jouent un rôle en attendant qu’on leur annonce le fameux « maintenant tu es un grand ».

Finalement heureusement qu’on vit dans une Société cadrée où on doit tous faire pareil. C’est fini l’adolescence, vas à la fac ! C’est fini la vie étudiante, cherche un boulot ! C’est fini la vie de célibataire, fais des gamins !

Je crois qu’on devrait vraiment profiter de cette petite période de quelques années seulement où on peut encore être égoïste et se faire plaisir mais ne plus dépendre des autres.

Plus besoin de rendre des comptes à papa et maman sur l’heure à laquelle on va rentrer ce soir… Plus besoin de manger à heure fixe tous ensemble sur la table de la salle à manger…

C’est pas totalement l’éclate de simplement pouvoir grignoter un paquet de chips devant la télé après avoir mangé un dessert et sans se soucier des miettes qui tombent ?!

Je ne dis pas qu’on a aucune responsabilité, mais je pense qu’on a tous été bridés par nos parents qui chipotent pour un rien. Oui c’est de vous deux que je parle. Qu’est-ce que vous faites ici d’ailleurs et depuis quand vous savez ce qu’est un blog ?!

C’est juste agréable de se dire qu’on peut profiter de toutes ces petites choses sans avoir d’autres contraintes que d’être encore capable de se lever pour aller bosser et de garder suffisamment d’argent pour pouvoir commander des sushis quand on aura trop la gueule de bois pour cuisiner.

Vous imaginez la loose que ce sera quand on devra obligatoirement se lever le dimanche matin pour s’occuper des gosses et préparer le petit déjeuner pour toute la petite famille ?! Mais non quoi ! Ca ne devrait même pas être autorisé !

On était dépendant de nos parents, pendant un bon moment, et pour la plupart d’entres nous un petit être sera sûrement dépendant de nous un jour et bien je lui souhaite bien du courage parce qu’à l’heure actuelle il serait pas aidé le pauvre !

Mais bon on en est encore loin, enfin j’espère pour ma part. Là tout de suite ma préoccupation première est de savoir si je peux tenir deux jours de plus sans faire tourner de machine ou si je risque de me retrouver à cours de petite culotte.

Personnellement l’indépendance est ce que j’aime le plus au monde et l’égoïste que je suis n’est vraiment pas prête à y renoncer et à grandir, et vous ?

 

Publié dans: Mood

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s