Baby, one more time,

Hello mes petits tacos épicés !

What’s uuuuuupppp ?!

Vous voulez une bonne nouvelle ?! C’est évident que non personne ne veut de bonne nouvelle … Ok, ok si j’ai d’autres questions cons je les garderais pour moi.

Tout ça pour vous dire qu’il y a quelques semaines une très bonne amie à moi a eu un bébé ! Du coup une petite ola pour le mini cupcake s’il vous plaît. Talia ! Talia ! Talia ! *foule en délire*

Bon sur le principe c’est top je dis pas mais dès qu’on prend un peu de recul c’est une grosse claque de plus ! Vous allez voir au fur et à mesure des articles vous aussi vous allez sentir votre joue qui chauffe ah ah !

En fait c’est pas la première de mon groupe d’amies à être maman, la claque je me la suis prise il y a un an.

Imaginez la scène, vous cherchez encore à vous rappeler des bribes de soirée manquants de la veille quand votre amie vous balance la bombe. Bon ça a commencé par un « ne crise pas, je sais pas trop comment te le dire mais il y a pas 50 façons de le dire, je suis enceinte. » Et là moment de flou…

Elle était contente donc ma première réaction a été d’être heureuse pour elle mais après coup, quand je suis rentrée chez moi je me suis vraiment demandée à quel moment j’avais raté le train.

Je veux dire, quand on traîne sur Facebook et qu’on se rend compte qu’une vieille pote de collège perdue de vue a eu un bébé c’est facile d’être détachée.

Oui mais on n’a pas le même mode de vie. Oui mais elle est avec son mec depuis le collège. Oui mais elle a pas fait de longues études. Oui mais à Paris on se pose plus tard. Et j’en passe …

Alors que là comment je peux justifier ça ?!

On a relativement le même mode de vie. Elle a connu son copain quelques mois auparavant. Elle a fait de longues études. Elle vit à Paris…

Comment justifier qu’elle en soit déjà là alors que j’en suis si loin ?! Bon pour ma défense on a toujours su qu’elle serait la première à accepter de devenir adulte. Sauf que je pensais qu’elle lancerait le mouvement mais qu’on en serait plus ou moins toutes au même stade ! Alors qu’en fait absolument pas.

Tout d’un coup un gouffre s’est creusé. Je l’adore toujours autant, là n’est pas le problème, mais c’est difficile de se sentir connecté à une personne quand on a un mode de vie totalement différent.

Voilà que du jour au lendemain ses priorités ont changé, ses habitudes ont changé, alors que moi je stagne.

C’est dur à encaisser en fait. Parce que je sais que c’est l’évolution normale d’une vie mais je ne sais pas si je suis en retard ou si c’est elle qui est en avance.

Oui c’est l’article de la déprime aujourd’hui mais l’idée c’est aussi d’échanger sur nos expériences pour faire le point non ?

Du coup ouais c’est un peu la déprime de se dire que je suis la nana qui refuse d’évoluer et de grandir et qui restera peut être à la traîne quand tous les autres seront devenus adultes.

Après rassurez-vous je relativise parce que je ne suis pas prête à en arriver là pour le moment et cette vie ne me fait franchement pas rêver. Je suis contente pour mes amies mais je ne suis vraiment pas envieuse de ce qu’elles ont.

Déjà le fait même d’accoucher me terrifie ! Non mais vraiment ! Je ne m’étalerais pas sur le sujet car l’idée n’est pas de dégoûter toute femme de se reproduire mais à mes yeux cet acte n’a rien de naturel et la médecine aurait déjà dû évoluer pour nous sortir tout ça du nombril sans douleur.

C’est vrai ça pourquoi il n’existe pas de chercheur en accouchement ?! Les gens préfèrent sauver le monde je peux le comprendre, c’est plus glorieux de trouver un remède à une maladie incurable et pourtant je vous assure que si quelqu’un trouvait une méthode pour accoucher sans risque et sans douleur on lui construirait un temple !

Ensuite le fait même d’être enceinte représente un problème. Pas de sushis, pas de saucisson, et pas d’alcool pendant 9 mois !!! Autant dire l’abandon de tous les plaisirs de la vie.

Et quand je dis 9 mois je suis gentille, pour celles qui prévoient d’allaiter c’est encore plus long. D’ailleurs qu’est-ce qui vous attire dans cette pratique ?! Vous pouvez aussi nourrir votre enfant au biberon et laisser vos tétons en paix. S’ils pouvaient parler ils vous diraient qu’ils n’adorent pas vraiment se faire mordiller par le baveur et que la pression du lait ne les ravis pas des masses.

On n’a pas encore évoqué l’effet désastreux sur notre vie sexuelle… Pendant la grossesse on se sent grosse et non désirable, on a mal partout, et l’Amoureux à ce traumatisme du « la première chose qu’il verra de moi c’est mon pénis ». Ensuite on accouche. On se détend grandement vu ce qui a du passer par là. On a déjà mal quand on fait pipi alors imaginer d’aller plus loin c’est pas la peine. On est fatigué parce que bébé ne fait pas ses nuits. On doit programmer nos ébats ce qui est hyper excitant évidemment. Ah et on évite de se laisser aller à nos envies spontanées parce que bébé risquerait de nous entendre pendant sa sieste.

Ok le sexe ne fait pas tout mais c’est un point de plus qui me pousse à dire que je ne suis pas encore prête à renoncer à ce que j’ai pour cette vie là.

Le reste du boulot passe encore, je dis pas que je rêve de me faire vomir dessus et de changer des couches mais c’est déjà moins terrifiant que le reste. Le principal problème concernant la partie post accouchement c’est tout ce à quoi il faut renoncer.

Fini les sorties beuverie, fini les dimanche matin à ne rien faire sur le canapé, fini les week-ends à la plage sur un coup de tête, fini la glandouille sur Instagram ou sur le blog…

J’entends déjà ma mère dire « mais c’est que des futilités tout ça, il va bien falloir grandir et te prendre en main » et bien c’est pas vraiment ma priorité du coup merci mais non merci.

Mais sinon vive les mamans !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s